Musicathèque de Janvier 2015

Publié le 7 janvier 2015

Clé de Sol : Ouverture de la Philharmonie de Paris : scandale ou divine surprise ?


  • Paris va-t-il disposer d’une salle symphonique avec une acoustique de qualité internationale ? La Philharmonie va-t-elle remplir durablement à La Villette ses 2400 places, autrement qu’en en supprimant 3000 par ailleurs (1900 pour la salle Pleyel et 1100 pour la Cité de la Musique) ? Le pari de faire venir du public de banlieue dans un lieu sans infrastructure importante de transport en commun est-il tenable ?

  • L’ouverture d’une nouvelle salle de concert est toujours un événement, nous devons espérer son succès. Souhaitons que l’acoustique soit à la hauteur de l’ambition architecturale et que Paris dispose enfin de la grande salle symphonique qu’il lui manque – malgré les grandes qualités du Théâtre des Champs-Elysées, de la Salle Pleyel ou de la nouvelle salle de la Maison de la Radio. Et réjouissons-nous, qu’après l’ouverture de la Fondation Vuitton et en attendant le futur complexe de l’Île Séguin, un projet culturel de rayonnement international voit le jour dans la capitale !

  • Les deux soirées de gala d’ouverture avec l’orchestre de Paris les 14 et 15 janvier sont l’occasion de profiter d’un festival de grands chefs d’œuvre de l’écriture symphonique française : le concerto en sol etla Suite n°2 de Daphnis et Chloé de Ravel, la Symphonie Fantastique de Berlioz. Toutes les places sont depuis longtemps vendues mais les concerts seront heureusement diffusés en direct sur Arte Live Web.

Clé de Fa : Réflexions sur Toscanini, musique et politique d’Harvey Sachs


  • Voici enfin aux éditions Note de Nuit, la traduction française d’un des trois ouvrages de référence que le grand musicologue américain a consacré au chef d’orchestre Arturo Toscanini. L’engagement politique anti fasciste et pro-démocratique du chef italien dans les périodes troubles de la première moitié du XXème siècle est passé au crible et c’est un portrait plus vrai que nature qui apparait : une générosité essentielle au risque d’un certain romantisme idéal ; des retournements incroyables de l’histoire(Le soutien de Toscanini a Mussolini au début de années 20 lorsque ce dernier était d’extrême gauche…) ; un grand sens de la négociation pour préserver le travail des musiciens et une grande fidélité au-delà des années, et surtout un immense courage pour assumer ses choix et ses refus – par exemple lors de l’arrivée des nazis en Allemagne.

  • Portait musical également avec des témoignages de musiciens qui permettent de qualifier l’art du maestro. Oui Toscanini était extrêmement colérique et autoritaire… Mais ce que retiennent d’abord les musiciens c’est la vitalité avec laquelle ses répétitions sont tout de suite orientées vers la recherche de l’expressivité et pas seulement vers la perfection formelle – et pourtant quelle perfection orchestrale rare dans ses interprétations. Une urgence et une énergie qui leur font paraître facilement moins vivantes et productives les séances avec d’autres chefs… D’autant que la vie et l’inspiration étaient encore aussi fortes lors des concerts.
  • Enfin ce livre rappelle que son répertoire était loin d’être limité aux grands classiques romantiques et à la musique italienne. Il fut un grand défenseur de la musique de son temps – Debussy, Chostakovitch par exemple – et un passionné de Richard Wagner. Voici son interprétation du Prélude de l'Acte III de Lohengrin.

Clé d’Ut : 5 perles sur le net


  1. La symphonie Fantastique de Berlioz dans l'enregistrement de Charles Munch réalisé en 1967 pour la création de l’Orchestre de Paris
  2. Ou avec les sonorités colorées de l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique avec John Eliot Gardiner
  3. La suite n°2 de Daphnis et Chloé de Maurice Ravel dirigée par Seiji Ozawa.
  4. Une rencontre mémorable : le concerto en sol de Ravel le 24 jnavier 2009 salle Pleyel avec Hélène Grimaud, les musiciens du Chamber orchestre of Europe et Vladimir Jurowski
  5. Un brin de folie : la Rapsodie Hongroise n°6 de Liszt par Gyorgy Cziffra.

Article publié par Guy Perier Chef d'orchestre / Team buuilding § Leadership par la Musique : La Performance Généreuse sur le blog www.team-building-musique.com

Si vous avez aimé cet article, vous aurez peut-être envie de lire :
1. Musicathèque de Février 2015
2. Musicathèque de Décembre 2014

(crédit photo : Jean Nouvel - Philharmonie de Paris)

Fh s

Guy Perier

Chef d'orchestre § Orchestrateur de Leadership




Sur des enjeux de leadership ou de cohésion d’équipes, notamment multiculturelles, j’accompagne dirigeants et managers dans un double objectif : des performances individuelles et collectives plus généreuses.

Guy Perier

Derniers articles +

Bonne Année 2017 en Musique ! A Musical Happy New Year 2017 !

Recevez mes meilleurs vœux pour 2017, de la façon la plus chaleureuse...
La suite…

Meilleurs Vœux 2016 en Musique !

Découvrez notre tutoriel pour débuter cette Année 2016 dans le Joie, l'Harmonie et de Belles Vibrations ! Try our tutorial to b...
La suite…

Musicathèque de Juillet 2015

Clé de Sol : La Nomination d'un nouveau patron à la Philharmonie de Berlin De la grande surprise à l’évidence musicale : On ...
La suite…