Un profil de leadership marqué d’état de grâce : Claudio Abbado

Publié le 24 mars 2015
« La Grâce absolue des gestes » : c’est ainsi que l’acteur Bruno Ganz a qualifié le style de direction de Claudio Abbado, disparu il y a quelques mois. Certainement le chef d’orchestre le plus publiquement regretté depuis Herbert von Karajan et Leonard Bernstein.


L’occasion de redécouvrir son profil de leadership : un chef très atypique qui échappe à beaucoup des stéréotypes associés aux chefs d’orchestre. Il a pourtant exercé certaines des responsabilités musicales les plus prestigieuses : La Philharmonie de Berlin, la Scala de Milan, l’Opéra de Vienne.


Pour des milliers d’auditeurs les concerts de Claudio Abbado ont été une expérience inoubliable à un moment de leur vie. Je me souviens de la 6ème symphonie de Mahler dirigée deux fois à Paris à la fin des années 70 à trois semaines d’intervalle : avec les musiciens très expérimentés du London Symphony Orchestra puis avec les très jeunes interprètes de l’Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne, récemment fondé. Ce soir-là Abbado a aidé les ces musiciens peu expérimentés à se surpasser en les portant, en leur indiquant toutes les entrées. Sa gestuelle souple, pleine de respiration avec une ampleur partant de tout le corps mettait également les auditeurs en contact avec l’essence même de la musique. Avec une émotion que je ressens toujours aujourd’hui.



Inspirer et responsabiliser plus qu’exiger



  • Une direction entièrement tournée vers l’expression, avec notamment une main gauche dessinant de grands phrasés. Une part d’étonnement : l’interprétation se mettait naturellement en place sans pourtant rentrer dans beaucoup de détails lors des répétitions. Abbado demandait avant tout aux musiciens de s’écouter afin de les responsabiliser. Chef italien, Il a toute sa vie poursuivi l’idéal viennois du « Zusammen Musizieren » : faire de l’orchestre un ensemble élargi de musique de chambre, chacun des musiciens portant l’architecture de l’œuvre.

  • Ce profil de leadership comme « premier parmi ses pairs », il en assumait complètement la charge : si les musiciens sont responsabilisés, ils ne jouent pas seuls. Grâce à sa préparation personnelle des partitions inlassablement repensées ; sa gestuelle qui « comprenait les phrasés des instruments » ; sa présence indéfectible pour guider, anticiper, montrer la voie en dirigeant la plupart du temps par cœur.


Donner naissance à des projets : aller au-delà du maximum attendu



  • Ce n’est pas lui faire injure que de constater qu’on ne se rappellera pas d'abord Abbado comme lié aux grands orchestres qu’il a dirigé. Ce spécialiste du grand répertoire romantique était animé par un esprit de création insatiable. Qu’il a réalisé au travers de projets, même au sein des institutions :
La relecture drastique d’un répertoire sélectif : Beethoven, Brahms, Mahler, Rossini, certains Verdi - le Requiem- le - Boris Goudounov, l’École de Vienne
La création contemporaine : Nono, Rihm, Kurtag
L’ouverture de la musique : aux nouveaux publics, à la collaboration avec des grands metteurs en scène à l’opéra : Strehler, Tarkovski…
La création de nouveaux orchestres, de l’Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne dans les années 70 jusqu’au Mozart Orchestra et l’Orchestre du Festival de Lucerne dans les années 2000.

  • Son profil de leadership : avoir permis aux musiciens qui ont joué avec lui d’aller au-delà d’eux-mêmes. Avec un grand savoir-faire dans la gestion obligatoire de l’erreur : il savait faire répéter les parties difficiles jusqu’à ce que ce soit bien et il continuait à répéter ne s’arrêtant que quand les erreurs étaient revenues pour que les musiciens réussissent le soir du concert.

Dynamisé par ses rapports à l’inexpérience et à la faiblesse : la jeunesse et la maladie



  • Parmi les grands chefs qui ont le plus fondé et dirigé d’orchestre de jeunes, ici dans la 2ème Symphonie de Mahler avec l’Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne - Abbado a entretenu avec ces jeunes musiciens des rapports à double sens. Il les a fait grandir, comme en témoigne Antonello Manacorda, violon solo du Mahler Jugend Orchester : « Nous attaquions la 8ème symphonie de Dvorak. Mesure 12, ça ne marche pas. Abbado se tourne vers moi : Que fait-on ? J’étais là à 20 ans, pour la première fois de ma vie Konzertmeister, sans aucune expérience. Et l’un des plus grands chefs de l’époque me demande : que peut-on faire ? J’ai plus appris à ce moment que partout ailleurs. La solution dans un problème musical est dans le musicien ». Il est stimulé en retour, c’est par exemple avec eux qu’ils s‘ouvre à la démarche des instruments d’époque.

  • Après une opération du cancer au début des années 2000, il connait 13 ans d’état de grâce. Aventure musicale toujours généreuse avec la création de deux nouveaux orchestres. Sans force physique, avec une concentration mentale maximale, il semble atteindre le summum de la direction, décrit par Herbert von Karajan : savoir quand ne pas diriger. Le chef flamboyant semble se fondre dans l’orchestre, musicien parmi les autres, évidence de la musique, instants uniques pour les musiciens, expérience bouleversante pour les auditeurs.

Et vous, qu’est-ce qui vous frappe dans la direction de Claudio Abbado ?


Article publié par Guy Perier, Chef d’orchestre / Team building § Leadership par la Musique : La Performance Généreuse sur le blog www.team-building-musique.com


Si vous avez aimé cet article, vous aurez peut-être envie de lire :
1/ Leadership et Conduite de Projet en mode Chef d'orchestre
2/ 3 caractéristiques de l'écoute musicale pour la cohésion de groupe
3/ Team building Paris New York Shanghai, Dehli, Moscou, Rio
4/ 6 Mots de la Musique pour le Team building et le Leadership
5/ L'acoustique symphonique : un modèle d'intelligence collective ?






Fh s

Guy Perier

Chef d'orchestre § Orchestrateur de Leadership




Sur des enjeux de leadership ou de cohésion d’équipes, notamment multiculturelles, j’accompagne dirigeants et managers dans un double objectif : des performances individuelles et collectives plus généreuses.

Guy Perier

Derniers articles +

Bonne Année 2017 en Musique ! A Musical Happy New Year 2017 !

Recevez mes meilleurs vœux pour 2017, de la façon la plus chaleureuse...
La suite…

Meilleurs Vœux 2016 en Musique !

Découvrez notre tutoriel pour débuter cette Année 2016 dans le Joie, l'Harmonie et de Belles Vibrations ! Try our tutorial to b...
La suite…

Musicathèque de Juillet 2015

Clé de Sol : La Nomination d'un nouveau patron à la Philharmonie de Berlin De la grande surprise à l’évidence musicale : On ...
La suite…