6 mots de la musique pour le Team building et le Leadership

Publié le 2 janvier 2014
La musique est le vecteur idéal de Team building et de Leadership. Elle nous émeut, nous structure, nous met en lien avec les autres…. Décodage en 6 mots du vocabulaire musical.

par Guy Perier, Chef d‘Orchestre et Orchestrateur de Leadership


Crescendo...Virtuosité

  • Le crescendo orchestral est une des expériences les plus enthousiasmantes. Pensez à l’Ouverture de Guillaume Tell de Rossini… Le travail musical est ainsi rythmé de grands crescendos. L’exigence, les détails sans cesse retravaillés durant les répétitions, la tension accumulée trouvent leur aboutissement le soir de la première. Sensation merveilleuse que de passer de loge en loge pour se souhaiter avec chaleur « Toï Toï ». Force de l’accomplissement professionnel durant la « performance ». Sentiment de plénitude en saluant son collègue de pupitre à la fin des applaudissements.
  • Alors oui, la maîtrise technique, la dextérité, l’assurance sont grandement de la partie. Ainsi Maurice Ravel ressentait un tel plaisir physique à jouer des choses horriblement difficiles qu'il en truffait ses partitions. Mais Pierre Boulez donne une autre définition de la virtuosité : «Le plaisir de se mettre en danger». Dans la souplesse, la respiration, le laisser agir. Quels sont les ressorts à tendre pour qu'une équipe en entreprise trouve ce plaisir à se surpasser ?

Baguette ou diapason ?

  • Mener à la baguette ! Une expression aussi erronée dans la musique qu’en entreprise. La baguette a une vocation très pratique : la précision et l’aisance. Pour un grand orchestre de plus de 40 musiciens, c’est un point de repère beaucoup plus clair que la main ; faites l’essai, bâtez la mesure de la main droite : lequel de vos 5 doigts suivre ? Prolongement du bras, elle donne des indications larges et très visibles mais de façon économe au niveau du poignet, sans gêne mimétique pour les musiciens. Pourtant nous nous en passons quand nous dirigeons de petits ensembles ou des choristes. Quels sont les comportements de management qui par leur précision et leur économie créent de la confiance et de l’aisance au sein d’une équipe nombreuse ? Quels sont ceux qui sont adaptés à une équipe plus réduite ?
  • Le diapason sert au chef de chœur à donner le ton aux chanteurs à partir du La. Il s’est fixé à 440 vibrations en 1939. C’est dire qu'il était jusque-là très fluctuant. Un do sonnait à l'époque baroque presqu'un ton et demi plus haut à Hambourg qu’à Paris… Vérité à Rome, New York ou Shanghaï… Dans l’orchestre moderne, il a continué à monter parce que le son est ainsi plus brillant. De nombreux ensembles sont cependant revenus à 440 car la tension est trop forte pour les instruments, le jeu des instrumentistes, les voix des chanteurs. Mozart entendait par exemple les fameux contre-fa de la Reine de la Nuit un demi-ton plus bas que ce qui est aujourd’hui demandé aux cantatrices. Les musiciens professionnels ont suffisamment de talent et de ressources techniques pour jouer brillamment sans qu’on les place en permanence dans le rouge. C’est le rôle du chef de créer du confort de jeu pour permettre aux instrumentistes de prendre tous les risques d’interprétation.

L’Émotion de l’Harmonie

  • A l’origine était le son. Depuis le Big Bang, l’univers est nourri d’une grande vibration d’ondes sonores. Nous sommes des précipités de vibrations. Arrivées au cerveau, ces vibrations du corps forment les émotions. Elles nous sont aussi nécessaires que l‘air et l’eau. Quand nous fonctionnons en intelligence plurielle, les ressources du raisonnement enrichies des émotions, pas besoin d’être scientifique pour constater que nous sommes au top. La musique est l’art qui nous relie le plus à nos émotions. Le professionnalisme du musicien, c’est de mettre en permanence ses émotions et son imaginaire en dialogue avec sa technique, sa maîtrise comme ses limites. Apprentissage épanouissant quoique souvent ardu. Vertus de l’apprentissage.
  • L’harmonie est l’art de superposer des lignes mélodiques différentes. Pour l’auditeur le résultat est si puissant que toute la musique occidentale s’est développée autour de l’harmonie. Qu’est-ce qui fait que c’est harmonieux ? L’harmonie établit des règles pour que coexistent consonances et dissonances, que se succèdent tensions et détentes. Elle organise un fonctionnement équilibré entre toutes ces vibrations qui nous agitent. Le grand chef d’orchestre Daniel Barenboïm l’exprime ainsi : « Ce qui est la leçon la plus difficile pour les êtres humains – apprendre à vivre avec discipline et pourtant avec passion, avec liberté et pourtant de façon organisée- est une évidence dans toute phrase musicale. »

Peut-être vous dites-vous : sur ces 6 mots pour le Team Building Musical et le Leadership par la Musique, il n’a même pas été question du plus évident, l’écoute ? D’autres articles vont suivre….


Pour préparer vos réunions de rentrée, vous serez aussi intéressé par :
5 Bénéfices marquants d'un Team building créatif
Quel diapason multiculturel pour fédérer des équipes internationales ?
Plus vite, plus haut, plus beau ! Moments d'exception, mode d'emploi
Comment mesurer l'efficacité des activités de team building ?
Pourquoi choisir un team building original ?
Team building Idées repères pour un premier séminaire d'équipe

Article publié sur le blog www.team-building-musique.com


Fh s

Guy Perier

Chef d'orchestre § Orchestrateur de Leadership




Sur des enjeux de leadership ou de cohésion d’équipes, notamment multiculturelles, j’accompagne dirigeants et managers dans un double objectif : des performances individuelles et collectives plus généreuses.

Guy Perier

Derniers articles +

Bonne Année 2017 en Musique ! A Musical Happy New Year 2017 !

Recevez mes meilleurs vœux pour 2017, de la façon la plus chaleureuse...
La suite…

Meilleurs Vœux 2016 en Musique !

Découvrez notre tutoriel pour débuter cette Année 2016 dans le Joie, l'Harmonie et de Belles Vibrations ! Try our tutorial to b...
La suite…

Musicathèque de Juillet 2015

Clé de Sol : La Nomination d'un nouveau patron à la Philharmonie de Berlin De la grande surprise à l’évidence musicale : On ...
La suite…